Selon la loi, il existe quatre sortes de divorces, dont trois d’entre eux sont à type contentieux et un à l’amiable. Autrement dit, si vous souhaitez mettre un terme à votre mariage, la forme à opter dépend de la situation de votre couple.  Mais, quel que soit votre choix, il est fortement recommandé d’être accompagné par un avocat pendant la procédure.

Le divorce à l’amiable

Il s’agit d’un divorce par consentement mutuel, les époux se sont mis entièrement d’accord sur le principe et les conséquences de leur séparation définitive. Plus précisément, ils ont trouvé un terrain d’entente sur le partage des biens, la garde des enfants, les pensions alimentaires, et autres mesures. Ils devraient également se mettre d’accord sur les dispositions à prendre pendant la procédure jusqu’à la sortie de la décision du divorce comme la répartition des charges ou le paiement des crédits. Pour cette démarche, la procédure est simple, car il suffit de rédiger ensemble la convention de divorce, puis la signer avec une contre signature des avocats, et la déposer auprès du notaire. Sachez que le divorce sera effectif à partir de ce dépôt ou à la date prévue dans la convention. Il est bien de noter que cette disposition doit être homologuée par un juge des affaires familiales si l’un des enfants demande d’être auditionné, ou si l’un des époux est sous tutelle ou curatelle.

Le divorce contentieux

Comme son nom l’indique, la procédure est contentieuse. Et on peut vous aider afin de trouver votre avocat à Genève. Dans cette hypothèse, les conjoints ne sont pas d’accord sur les aspects et les conséquences du divorce. Alors pour entamer une telle procédure, l’avocat de l’époux demandeur doit déposer une requête auprès du greffier du tribunal compétent et toutes  les dispositions qui font naître les désaccords seront réglées par le juge des affaires familiales. Il faut noter qu’il existe trois cas de divorce contentieux. D’abord le divorce pour faute, c’est-à-dire que le demandeur doit prouver l’existence d’une faute grave commise par l’autre époux, et cela ne permet plus le maintien de la vie commune. Puis, il y a le divorce pour acceptation de la rupture de mariage dont le couple est d’accord sur la séparation, mais il ne trouve aucun accord sur les effets du divorce. Et enfin le divorce pour altération définitive du lien conjugal, celle-ci reflète le cas d’un couple marié qui ne partage plus une vie commune au-delà de deux ans.

Les différents effets du divorce

Il est évident que le divorce dissout le mariage et détruit également le lien conjugal. Cela modifie radicalement la vie courante de la famille. Donc, on va lister quelques principales conséquences :

  • La garde des enfants : soit ils sont en garde alternée, soit ils habitent avec l’un des conjoints et l’autre demande le droit de visite ;
  • Le versement de la pension alimentaire pour l’entretien et l’éducation des enfants ;
  • Le droit à la succession et le devoir de secours sont dissouts ;
  • Chaque partie perd l’utilisation du nom de son conjoint, sauf en cas d’autorisation expresse de celui-ci ;
  • L’autorité parentale n’est pas remise en cause, sauf s’il y a des motifs graves comme la violence ;
  • –          Et autres effets prévus par les dispositions juridiques.