Que ce soit au travail, au sein de la famille ou de la vie quotidienne (achats, voisinage…), les litiges peuvent rapidement devenir insupportables. Déterminées à mettre fin au conflit qui les oppose, les deux parties pensent qu’un recours au tribunal sera le seul moyen d’en découdre. Solution de dernier recours, un procès n’est jamais souhaitable dans la mesure où les délais peuvent être très longs, les procédures très coûteuses et la fatigue émotionnelle engendrée importante. Il existe des moyens d’éviter un procès quand un différend naît, en voici quelques-uns.

Le recours à un médiateur

Neutre et indépendant, un médiateur peut être une solution pour trouver une issue qui soit favorable à tous. À l’instar de cet organisme reconnu pour la médiation, le médiateur se positionne en tiers qui permet d’assurer un dialogue vers la résolution amiable des conflits. Sans prendre position, le médiateur restaure et garde la relation entre les deux parties, en vue de trouver un accord acceptable. Tenu au secret professionnel, le recours à un médiateur reste le moyen le plus discret et le plus économique de sortir d’un conflit. L’acceptation des deux parties est nécessaire pour entamer une médiation, sans quoi le procès est enclenché.

Mesurer les risques et savoir accepter de perdre un peu

Engagées dans une lutte sans fin, les deux parties d’un conflit se trouvent dans un face-à-face d’où ils ne veulent sortir que vainqueurs. Cependant, avant d’entraîner des avocats dans un tribunal, il est parfois nécessaire de peser ce à quoi on est capable de renoncer. Il est parfois judicieux d’accepter de perdre un peu en cédant des éléments à la partie adverse, plutôt que de risquer de laisser des plumes dans un procès coûteux dont on risque de sortir perdant. Mesurer les risques à l’aide d’un avocat peut être un premier pas vers la sortie du conflit.