La recherche d’un avocat s’effectue souvent à la hâte, ce qui risque d’ouvrir aux mauvaises surprises. Il ne faut donc pas choisir ce professionnel juridique par pur hasard. De nombreux critères s’imposent pour tomber sur le bon professionnel qui peut se charger de l’affaire. L’on peut citer, par exemple, ses spécialisations, ses honoraires et sa disponibilité.

L’avocat, ses compétences et sa notoriété

Pour pouvoir exercer ce métier dans les meilleures conditions, ce professionnel juridique doit être un détenteur du CAPA ou Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat. Le Master 1 constitue également un passeport obligatoire pour avoir accès au barreau.

La notoriété fait partie des critères essentiels de choix d’un avocat. La plupart des justiciables doivent recourir à l’accompagnement de ce professionnel juridique. Pourtant, avant de profiter de ses conseils, il est fortement conseillé de s’assurer s’il possède des compétences lui permettant de traiter de la meilleure manière son affaire.

Un avocat sérieux ne prend généralement pas à la légère sa présence sur Internet. Il donne des détails sur ses diplômes, domaines d’intervention et de compétences et expérience sur son propre site internet ou son blog.

Un justiciable peut ainsi commencer par s’informer en ligne et sélectionner un professionnel parmi les avocats répondant à ses besoins.

Type de l’affaire

Il faut se baser surtout sur la nature de l’affaire, avant de choisir un avocat. Un justiciable ayant affaire aux conseils juridiques ne doit pas avoir le même choix qu’un autre souhaitant bénéficier d’un accompagnement devant les tribunaux. Rappelons que certains avocats sont aptes à prodiguer des conseils. Tandis que d’autres assurent la défense en cas de litige ou dans des affaires contentieuses.

Il faut aussi déterminer si l’affaire requiert ou non l’intervention d’un spécialiste. Il existe, en effet, deux types d’avocats, dont les professionnels dits généralistes et ceux disposant de titres de spécialisation.

Ces derniers ont suivi des formations supplémentaires leur permettant de passer à un examen professionnel devant le barreau. Ils doivent aussi bénéficier d’au moins quatre années d’ancienneté.

Dans le cas d’une dissolution d’un mariage, un avocat généraliste peut intervenir. Il se charge de la réalisation de la procédure de divorce. Il joue ainsi le rôle d’un conseiller en cas d’un problème quelconque qui requiert l’accompagnement sur-mesure d’un professionnel.

Situation géographique du professionnel

Les justiciables ont souvent tendance à faire appel à un avocat présent non loin de leur habitation. Une telle initiative ne présente que des avantages en matière de règlement des affaires simples. Elle évite également les dépenses liées aux frais de déplacement.

Toutefois, dans le cas des affaires nécessitant une expertise particulière, l’intervention d’un spécialiste s’impose. Il vaut mieux fuir les avocats près de chez soi, s’ils ne disposent pas du degré de spécialisation convenable. Pour amoindrir les frais de déplacement, les échanges peuvent s’effectuer par téléphone ou par e-mail.