Quelle est la procédure d’adoption d’un célibataire ?

Devenir parent est une bénédiction divine. Mais, certaines personnes n’arrivent pas avoir des enfants de manières naturelles. La solution dans ce cas est l’adoption. Les couples qui sont confrontés aux problèmes d’enfants peuvent alors adopter un ou des enfants. Les célibataires ont aussi cette possibilité. Si un célibataire souhaite adopter un enfant, il doit respecter la procédure. En quoi consiste la procédure d’adoption d’enfant par un célibataire ? La réponse à cette interrogation se trouve dans la suite de cet article.

Quelles sont les conditions générales d’adoption ?

Que vous soyez en couple ou non, marié ou non, vous pouvez adopter un enfant lorsque vous êtes en France. La demande est possible lorsque certaines conditions sont réunies. En effet, la première condition pour adopter un enfant en France est qu’il faut avoir 28 ans. Un célibataire ou un couple qui n’a pas cet âge ne peut pas adopter un enfant. La deuxième condition est la différence d’âge qui doit exister entre l’enfant et celui qui veut l’adopter. Si cette différence n’atteint pas 15 ans, l’adoption ne sera pas possible. La troisième condition est l’obtention de l’agrément au niveau du conseil général de votre département. Par ailleurs, les couples concubins n’ont pas la possibilité d’adopter un enfant ensemble même si toutes les conditions sont réunies.

Les enfants adoptables pour un célibataire

Il est vrai que tout le monde peut introduire une demande d’adoption. Mais, le processus n’est pas aussi facile pour les célibataires. En effet, la finalité d’une adoption est d’offrir un foyer pour l’enfant. Ainsi, il pourra avoir un modèle de vie familiale. C’est justement cette raison qui constitue un handicap pour l’adoption monoparentale. Néanmoins, la chose est possible. Seulement ce type d’adoption ne concerne pas tous les enfants, du moins en France. Puisqu’une personne célibataire a la possibilité d’adopter un pupille de l’État. Mais, l’adoption d’un pupille de l’État par un célibataire peut se révéler compliquée. Alors, il faut que votre dossier soit au top. Par ailleurs, il est possible pour un célibataire d’adopter un enfant qui vient d’un pays étranger. Lorsque le pays de provenance de l’enfant n’autorise pas l’adoption monoparentale, cela ne peut pas se dérouler.

A lire aussi  La résiliation du contrat d'assurance habitation : Un guide complet pour maîtriser vos droits et obligations

Quelle est la procédure d’une adoption monoparentale ?

Pour adopter un enfant, les procédures sont toujours les mêmes. Ainsi, un célibataire doit suivre la même procédure qu’un marié pour adopter un enfant. En effet, la première étape de la procédure consiste à obtenir l’agrément du conseil général de votre lieu d’habitation. Vous devez alors introduire une demande écrite qui sera déposée au niveau des services d’ASE. Vous devez mettre dans la requête que vous êtes célibataire. Votre demande sera traitée pendant 9 mois. Au cours des audiences, vous allez répondre à des questions relatives à l’adoption d’un célibataire.

Une fois que vous êtes en possession de votre agrément, vous pouvez lancer la demande d’adoption. Même avec l’agrément, il sera difficile d’y arriver. Alors, il est recommandé de solliciter des associations et des organismes qui sont intéressés par l’adoption monoparentale. Comme la priorité sera accordée aux parents mariés, il faut être très patient.

En résumé, l’adoption monoparentale est bien possible. Il suffit que la personne célibataire remplisse les conditions pour faire la demande. Cette démarche nécessite beaucoup de patience.