Les droits des personnes malentendantes au travail : un enjeu de taille pour l’inclusion professionnelle

Les personnes malentendantes font face à de nombreux défis dans la vie quotidienne, notamment dans le monde du travail. Il est donc essentiel d’aborder la question des droits de ces personnes en matière d’emploi et d’inclusion professionnelle. Cet article vise à informer les lecteurs sur les différentes législations, protections et mesures mises en place pour assurer le respect des droits des travailleurs malentendants.

La législation en faveur des travailleurs malentendants

En France, la loi handicap du 11 février 2005 a considérablement renforcé les droits des personnes en situation de handicap, y compris ceux qui sont malentendants. Cette loi a notamment introduit le principe d’accessibilité généralisée, qui couvre aussi bien l’accessibilité physique que l’accessibilité aux informations et aux communications. De plus, elle a établi l’obligation d’emploi pour les entreprises de plus de 20 salariés, qui doivent employer au moins 6 % de travailleurs handicapés.

D’autres textes législatifs ont également été adoptés pour protéger les droits des personnes malentendantes au travail, comme la loi Travail du 8 août 2016. Cette dernière prévoit notamment la mise en place d’un référent handicap dans les entreprises afin de faciliter l’intégration professionnelle des salariés concernés.

Les aménagements de poste pour les travailleurs malentendants

Le Code du travail prévoit des aménagements de poste pour les travailleurs en situation de handicap, y compris les malentendants. Ces aménagements peuvent concerner aussi bien l’adaptation des horaires que la mise à disposition d’équipements spécifiques. Par exemple, un salarié malentendant peut bénéficier d’un téléphone avec amplificateur de son, d’une boucle magnétique ou encore d’un système d’alerte visuelle pour les appels téléphoniques et les alarmes.

A lire aussi  Les différentes lois sur la protection de la maternité au travail

L’employeur a l’obligation de prendre en compte les besoins spécifiques du travailleur malentendant et de mettre en œuvre des mesures adaptées, dans la limite du raisonnable. En cas de refus injustifié, il peut être poursuivi pour discrimination.

La protection contre la discrimination au travail

Les personnes malentendantes sont protégées contre la discrimination au travail par la loi handicap, qui interdit toute discrimination fondée sur le handicap dans l’accès à l’emploi, la formation professionnelle, l’évolution professionnelle ou encore les conditions de travail. Les employeurs sont tenus de respecter ces dispositions et peuvent être sanctionnés en cas de manquement.

Afin de faciliter le recours aux droits des personnes malentendantes victimes de discrimination, divers organismes ont été mis en place. Parmi eux figurent notamment le Défenseur des droits, qui peut être saisi par toute personne estimant avoir subi une discrimination liée à son handicap, et les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), qui offrent un accompagnement personnalisé pour la reconnaissance des droits et l’orientation professionnelle.

Les aides financières pour favoriser l’emploi des personnes malentendantes

Plusieurs dispositifs d’aides financières sont mis en place pour encourager l’emploi des personnes malentendantes. L’Aide à l’insertion professionnelle (AIP) est notamment destinée aux employeurs qui recrutent une personne reconnue travailleur handicapé en contrat à durée indéterminée (CDI) ou en contrat à durée déterminée (CDD) de plus de 12 mois. Cette aide peut atteindre jusqu’à 4 000 euros sur une année.

D’autres aides, comme la subvention spécifique travailleurs handicapés, peuvent également être sollicitées pour financer les aménagements de poste ou les formations nécessaires à l’intégration professionnelle du travailleur malentendant.

A lire aussi  Comment trouver son premier emploi ?

Résumé

Les droits des personnes malentendantes au travail constituent un enjeu important pour l’inclusion professionnelle. La législation française a évolué ces dernières années pour renforcer les protections et les aménagements dont peuvent bénéficier les travailleurs concernés. Les employeurs ont un rôle crucial à jouer dans le respect de ces droits, notamment en prévenant la discrimination et en mettant en place des mesures adaptées pour faciliter l’intégration professionnelle des salariés malentendants.